Les vainqueurs du Grand Prix d'Amérique

Palmarès de cette course d'exception

Il n'existe pas de grande course sans grands champions. Si les hommes sont évidemment importants, ils ne seraient rien sans leurs partenaires équins. Remporter ce groupe I si particulier signifie forcément entrer dans la catégorie des grands champions. Quels sont les cracks à avoir gagné plusieurs fois le Grand Prix d'Amérique ?

Liste des derniers gagnants du Grand Prix d'Amérique

Palmarès du Grand Prix d'Amérique
Année Cheval S.A. Driver Entraîneur Proprétaire
2020 Face Time Bourbon M.5 Björn Goop Sébastien Guarato Scuderia Bivans
2019 Bélina Josselyn F.8 Jean-Michel Bazire Jean-Michel Bazire Écurie Yvan Bernard
2018 Readly Express M.6 Björn Goop Timo Nurmos Bro Byggnads AB
2017 Bold Eagle M.6 Franck Nivard Sébastien Guarato Pierre Pilarski
2016 Bold Eagle M.5 Franck Nivard Sébastien Guarato Pierre Pilarski
2015 Up and Quick M.7 Jean-Michel Bazire Franck Leblanc Écurie Quick Star
2014 Maharajah M.9 Örjan Kihlström Stefan Hultman Travkompaniets Stall AB
2013 Royal Dream M.8 Jean-Philippe Dubois Philippe Moulin Écurie Victoria Dreams
2012 Ready Cash M.7 Franck Nivard Th.Duvaldestin Philippe Allaire
2011 Ready Cash M.6 Franck Nivard Th.Duvaldestin Philippe Allaire
2010 Oyonnax M.8 Sébastien Ernault Vincent Brazon Manuel Ahres
2009 Meaulnes du Corta M.9 Franck Nivard P.Levesque J.P. Barjon
2008 Offshore Dream M.6 P.Levesque P.Levesque Éc. de Rougemont
2007 Offshore Dream M.5 P.Levesque P.Levesque Éc. de Rougemont

Sans entrer dans l'analyse statistiques des caractéristiques des gagnants que nous avons déjà fait dans notre article dédié, on remarque immédiatement que les gagnants sont très majoritairement des mâles.

Le roi Ourasi

Ourasi...Ce nom, du temps de la splendeur de ce cheval résonnait bien au delà du petit monde hippique. Appartenant à Raoul Ostheimer et façonné par la famille Gougeon, Ourasi était le roi de Vincennes. Une statue à l'entrée de l'hippodrome lui rend d'ailleurs hommage. Et ce titre n'est absolument pas usurpé. C'est en effet le seul cheval à avoir remporter le Grand Prix d'Amérique quatre fois. Il s'est ainsi imposé en 1986 (devant Mon Tourbillon, Micron Hanover, Opprimé et Noble Atout), 1987 (Grades Singing, Ogorek, Noble Atout et Oligo), 1988 (Permissionnaire, Mack The Knife, Potin d'Amour et Poroto) et 1990 (Poroto, Pussy Cat, Piper Cub et Indus). Ses trois premiers titres ont été obtenus avec la participation de Jean-René Gougeon, qui fut remplacé suite à son infarctus par son frère, Michel-Marcel Gougeon (dit Minou), lors du quatrième.

Preuve que ce cheval est exceptionnel, même ses défaites sont entrées dans l'histoire du trot. De nombreux turfistes ont encore en mémoire sa troisième place obtenue dans l'édition 1989. Archi-favori, il n'a été que l'ombre de lui-même, n'ayant pas pu uriner quelques instants avant la course. Surnommé "Le Roi Fainéant" en raison de son flegme et de sa nonchalance, il été désigné en 2006 meilleur trotteur français de l'histoire par le journal L'Équipe.

Le club des vainqueurs à trois reprises

Seuls trois chevaux ont l'honneur d'appartenir au club très fermé des chevaux gagnants 3 fois le Prix d'Amérique. Commençons par rendre hommage à Uranie qui s'est imposée en 1926 (Tienneval, Re Mac Gregor, Ouistiti et Roi Albert), 1927 (Templier, Re Mac Gregor,Ulysse et Vassal) et 1928 (Ulysse, Tienneval, Turlurette et Tilly. Championne sur la piste, elle s'est également illustrée au haras en produisant deux grands étalons, Kairos et Ogaden. Le premier fut ainsi à l'origine de Jalna IV, qui a notamment engendré Roquépine, elle-même triple vainqueur de l'épreuve comme sa grand-mère Uranie. Roquepine a reporté le trophée, trois années consécutivement aussi, en 1966 (Elma, Quérido II, Petit Amoy F et Dashing Rodney), 1967 (Oscar RL, City Lights, Petit Amoy F et Quérido II) et 1968 (Tony M, Tabriz, Quérido II et Short Shop).

Le troisième membre n'est autre que Bellino II qui a régné sur l'épreuve de 1975 à 1977. Pour la petite histoire, lors de ses premier (vainqueur devant Axius, Catharina, Timothy T et Casdar) et dernier succès (devançant Éléazar, Franca Maria, Fakir du Vivier et Colomba II), le cheval était drivé par Jean-René Gougeon, l'un des hommes d'Ourasi, qui possède huit titres au total.

Les double-vainqueurs

De 1920 à 1960, on compte pas moins de dix chevaux doublement titrés. Il s'agit de Pro Patria (1920, 1921), Passeport (1923, 1924), Hazleton (1931, 1932), Amazone B (1930, 1933), Muscletone (1935, 1937), De Sota (1938, 1939), Ovidius Naso (1945, 1946), Mighty Ned (1948, 1951), Gélinotte (1956, 1957) et Jamin (1958, 1959).

Par la suite, le niveau s'étant largement élevé, il devenait délicat de gagner plusieurs fois dans l'épreuve reine. Pourtant, de 1960 à 2017, sept chevaux sont parvenus à un tel exploit. Mettons alors en avant les victoires de Ozo (1963, 1965), Tidalium Pelo (1971, 1972), Idéal du Gazeau (1981, 1983), Varenne (2001, 2002) et Offshore Dream (2007, 2008). Il convient cependant d'attribuer une mention spéciale au grand Ready Cash. Le fils d'Indy de Vive et de Kidéa a non seulement connu l'honneur de remporter l'épreuve, associé à Franck Nivard en 2011 et 2012 mais il a également engendré un autre double vainqueur, Bold Eagle, ainsi que les gagnants des éditions 2018, le suédois Readly Express (dominant Bold Eagle, Propulsion, Bélina Josselyn et Briac Dark), et 2020, Face Time Bourbon (Davidson du Pont, Bélina Josselyn, Chica de Joudes et Vitruvio). Le premier cité s'était imposé encore avec la complicité de Franck Nivard, en 2016 devant Timoko, Oasis Bi, Akim du Cap Vert et Moses Rob puis l'année suivante après une haute lutte face à Bélina Josselyn, Lionel, Propulsion et Briac Dark. Tout porte à croire que d'autres noms (dont probablement des descendants de l'illustre Ready Cash), viendront compléter ce palmarès, à commencer par le champion en titre, Face Time Bourbon, qui n'est âgé que de 5 ans.