Pronostic pour le trot attelé

Le trot attelé est une discipline rigoureuse, à la fois pour le driver et le jockey, qui nécessite un bon matériel, un bon entraînement et une extrême concentration.

Les courses de trot sont les plus nombreuses en France et représentent quasiment les deux tiers des programmes des courses. Cet engouement pour le trot attelé n’est pas innocent : c’est le type de course populaire, à spectacle, dont les parieurs raffolent. Pourquoi ?
Parce que les imprévus sont toujours possibles et peuvent venir pimenter les rapports. Accidents, collisions de sulky, favori bloqué ou fautif, il n’est pas rare que les arrivées théoriques sur le papier soient balayées par le hasard.
Il existe néanmoins quelques astuces pour réduire la part d’aléatoire, explications...

Réductions kilométriques et chronos

En attelé les chevaux sont chronométrés sur leur parcours. Évidemment comme une distance de 1 600 m est plus vite avalée qu’un 2 800 m, pour comparer les chevaux entre eux, les turfers ont eu l’idée de ramener le chronomètre à une distance de 1 000 m par une simple règle de 3, d’où le terme de "réduction kilométrique". Cette hypothèse de turfistes est très simplificatrice puisqu’elle suppose que le cheval aura donc couru exactement à la même vitesse tout au long de la course, ce qui est faux. Quoi qu’il en soit c’est une première ébauche qui permet de faire un premier classement.

Pour avoir un pronostic pmu plus pertinent, il est néanmoins utile de procéder à quelques corrections sur ces réductions. D’abord sur le type de départ : un départ à l’autostart se faisant au trot, les chronos sont en général meilleurs de quasiment 1 s. Ensuite la distance joue aussi. Que penser d’une réduction kilométrique de 1mn12 réalisée sur 3 000 m versus une réduction de 1mn10 réalisée sur une distance de 1 800 m ? Par ailleurs, peut on considérer qu’une piste avec un terrain ultra lourd est aussi rapide que le mâchefer de Vincennes ? Certainement pas !

Les réductions kilométriques, pour être comparées entre elles, doivent impérativement être corrigées. L’idée est de les standardiser, par exemple sur la piste de 2 800 m de Vincennes. Ces correcteurs de réductions sont des éléments essentiels. Si vous n’en avez pas, soyez assurés que les pronostics hippiques Boturfers tiennent compte de ces corrections pour vous.

Conseils sur les hippodromes de trot attelé

L'attelé est une discipline difficile à pronostiquer à cause des fautes d'allure.

L’hippodrome de Vincennes est le temple du trot, tout le monde le dit et c’est un fait, c’est vrai, c’est effectivement à Vincennes que la plupart des courses de trot se déroulent.
Est ce pour autant l’hippodrome le plus rentable pour les parieurs ? Absolument pas. Au contraire. Les surfavoris aux cotes écrasées gagnent souvent. Pas de surprise, pas d’arbitrage de cote à faire, mieux vaut passer son chemin, à moins d’avoir repéré un trotteur avec une bonne cote. Pour un pronostic de même qualité, d’autres hippodromes comme Cabourg ou des hippodromes de province pourront vous offrir des rapports bien plus sympathiques.

Chevaux, jockeys, entraîneurs, faut-il jouer les meilleurs ?
Pour leurs pronos en trot, que ce soit en attelé ou en monté, les turfistes se demandent toujours qui est le meilleur jockey, qui est le meilleur entraîneur etc. Comme pour le plat d’ailleurs. Mais ils oublient de se poser la vraie question : meilleur pour qui ?

On se rend compte que les chevaux les plus joués sont souvent ceux qui ont le plus gagné... Mais que ce ne sont pas les plus rentables pour les parieurs du PMU. Attention donc, surtout au trot, à ne pas céder aux sirènes de la renommée : les entraîneurs les plus réputés en trot par exemple, sont aussi les plus joués et leur cote n’est donc plus intéressante ! Méfiez-vous des stars au pmu !

Comment réussir son pronostic en attelé

Choisir ses courses

Dites vous bien que plus une course est compliquée, plus elle rentable. N’hésitez pas à parier sur des courses où peu de gens iront s’aventurer comme celles réservées aux lads jockeys ou aux amateurs. Les meilleures pêches se font dans les endroits calmes.

Évitez les courses trop faciles à moins de 9 partants, les chevaux seront sous cotés et ne refléteront plus la réalité. Sur une réunion, ciblez une ou deux courses, pas plus, en évitant si possible celle du quinté.

Partant de là, vous ne serez pas étonné d’apprendre que les plus gros rapports se touchent sur les départs voltés avec handicap.

Choisir son cheval

En trot attelé, trouver le bon engagement pour un cheval est important mais comme on l’a vu, ce n’est pas toujours ces chevaux qui vont être les plus bénéfiques à jouer pour les parieurs car tout le monde dispose de cette information. De ce fait, il va falloir aller chercher des outsiders ou des chevaux délaissés. Du moins si vous voulez à tout prix parier en simple gagnant, ce qui, comme on va le voir, n’est pas forcément toujours le meilleure choix en trot attelé.

Au trot comme au plat, chaque cheval a sa distance de prédilection. Soyez donc attentif aux distances sur lesquelles il a déjà couru. On parlera d’un cheval "raccourci" pour un cheval qui change de distance, à la baisse, qui va par exemple passer d’une course de 1 600 m à 1 400 m. A l’inverse un cheval "allongé" est au contraire un cheval qui augmente sa distance de course. Accordez plus de crédit à un cheval raccourci qu’à un cheval allongé.

En termes de maturité, les trotteurs sont au sommet de leur forme vers 6 / 7 ans. Mais si vous avec un doute entre deux chevaux, misez sur le plus jeune. Après 7 ans, les trotteurs sont en fin de carrière.

Quant au sexe du cheval, les mâles sont légèrement plus rentables que les hongres ou les femelles. Sans doute pour une question d’endurance. Vous savez maintenant quoi faire si vous n’arrivez pas à départager deux chevaux.

Enfin, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur les numéros des chevaux… Au trot les plus gros numéros sont les plus riches. Ce sont aussi ceux qui rapportent le plus ! En effet, les statistiques sont sans appel : les gros numéros ( à partir du 13, mieux, à partir du 16) réussissent mieux que les autres chevaux et ne sont pas pour autant plus joués. C’est encore plus vrai en placé.

Choisir son type de jeu

Au trot les favoris sont souvent à l’arrivée. Trop souvent. Si bien que le jeu en simple gagnant perd beaucoup de son intérêt puisque tout le monde joue gagnant. Prenez le contre pied et jouez placé, surtout les favoris ! Votre espérance de gains n’en sera que meilleure.

Faut-il éliminer les DAI de son pronostic ?

Contrairement à une croyance profondément ancrée dans les esprits de nombreux joueurs, les Disqualifications pour Allure Irrégulière (DAI) frappent autant les favoris que les tocards. Conclusion : ne vous laissez pas influencer par une musique avec des DAI mais concentrez vous sur les performances réelles du cheval. Les fautes sont un aléa impondérable.
Attention, nous verrons qu’en plat, un cheval qui tombe ou qui s’arrête, c’est une information importante à prendre en compte pour son pronostic et que les conclusions à tirer ne sont pas les mêmes que pour un DAI !

Découvrir l'autre discipline de trot :
Le sulky en moins : découvrez le trot monté