Comprendre le rating dans le turf

Retour au blog

Par L'équipe Boturfers, le 08/01/2021
Mots-clés de l'article : rating handicap

Avec la rentrée on va se mettre à l’anglais, avec comme vous en avez l’habitude dans de nombreux sport, des termes techniques anglais. Aujourd’hui on va parler du rating, que nous avons francisé en valeur. Pour la suites de ces articles traitant de l’importance du rating pour faire un bon pronostic pmu, nous emploierons principalement le terme rating, mais si vous êtes familiariser avec le terme valeur, vous savez maintenant que c’est la même chose.

C’est quoi le rating dans le monde des pronostics hippiques ?

Le rating est un terme anglais qui désigne la valeur que l’on donne à un cheval et à chaque cheval correspond une valeur, même s’il n’a jamais couru (et dans ce cas là son rating ne sera pas fiable). Certains commencent déjà à froncer les sourcils alors que nous parlons d’une échelle de valeur qui doit soi-disant nous faciliter la tache mais que nous qualifions dès le premier paragraphe d’imprécise. Ne partez pas tout de suite, nous allons vous expliquer tout ça, mais savoir que le rating n’est pas le graal du turfiste, c’est déjà une bonne chose car nous voyons tellement de turfiste ne jurer que par ça et avoir de si mauvais pronostic que nous ne comprend pas comment ils ne remettent pas en question leur façon de faire le papier.

Le mot rating est un mot anglais provenant du verbe to rate qui veut dire coter, évaluer, donc c’est une valeur purement théorique qui s’appuie sur les performances passées d’un cheval, c’est un classement en quelques sortes qui ne s’applique que sur les courses de plat. Le rating, c’est donc simplement un classement côté qui classe les chevaux suivant leur valeur : celui qui a le meilleur rating, c’est le meilleur cheval, et le plus bas rating le moins bon cheval.

Comment est calculé le rating d’un cheval de course hippique ?

Le rating est du domaine du handicapeur, mais il doit être parfaitement compris par tous les parieurs soucieux de faire un pronostic pmu gagnant.

Le rating se calcule en livres chez les anglo-saxons et en kilos pour nous autres français. Les évaluations varient donc d’un pays à l’autre, mais qu’importe, son importance est essentielle pour qui veut bien comprendre les courses de plat. Il constitue une échelle qui permet de comparer les chevaux les uns par rapport aux autres et donc d’anticiper sur leurs performances futures. Il y a un groupe de personnes qui s’appellent les handicapeurs (nous reviendrons plus tard sur l’importance des handicapeurs) qui sont chargés d’évaluer et de mettre une valeur théorique à chaque cheval.

Le rating se calcule selon de nombreux critères d’évaluation. On relève notamment le niveau de la course courue, la valeur des chevaux qui y participent, celle des concurrents que le cheval évalué a déjà battu, la manière dont il s’est imposé, etc.

A quoi ça sert ?

En disposant de cette échelle de valeur, on va ainsi pouvoir équilibrer les chances de chaque partant (et ainsi compliquer notre travail pour faire un bon pronostic pmu et donc augmenter les gains en cas de bon pronostic) de façon à avoir une course intéressante. C’est le cas des courses à handicap. Or le maître de cérémonie dans ce type d’épreuve, c’est l’handicapeur, et comme il est humain, il fait parfois des erreurs. En sachant repérer ces erreurs de handicap, on peut trouver des pronostics hippiques très rentables !

Un cheval qui a 45 de valeur contre un cheval qui vaut 40 de valeur, logiquement à l’arrivée il y a 5 kilos d’écart, et donc 5 longueurs à l’arrivée en faveur de celui qui vaut 45 par rapport à celui qui vaut 40. Dans les courses, à handicap, et seulement celles là, en donnant du poids au supposé bon cheval, donc celui qui a le meilleur rating, et en en retirant à celui qui est supposé avoir la moins bonne valeur, on arrive à équilibrer les chances de victoires.

Ok vous commencez à toucher du doigt tout la complexité du rating et du travail des handicapeurs. C’est un peu la même problématique que rencontre les bookmakers comme bwin, betclic, fdj, etc. sur les paris sportifs : ils doivent proposer des cotes afin d’attirer les paris mais sans jamais trop déséquilibrer la réalité sous peine d’y laisser beaucoup trop d’argent et de frustrer les parieurs ;-)