Les meilleurs jours de forme des Jockeys au PMU

Retour au blog

Par L'équipe Boturfers, le 29/06/2016









Voilà un secret bien gardé dans le monde du turf : les Jockeys sont des Hommes !
Quel scoop ;)
Et comme tout humain, les jockeys sont - entre autre - sensibles aux jours de semaine : comme nous...
Qui n'a jamais connu la déprime du lundi, le relâchement du vendredi etc.

A la différence près que les Jockey montent aussi le week-end, samedi et dimanche.
Leur réussite est-elle la même en semaine et le week-end ? Certainement pas.
Rapportent-ils autant aux parieurs en semaine et le week-end ? Que nenni !

La réussite et le rendement d'un Jockey dépendent du jour de la semaine.

Pourquoi le jour de semaine est important

Toute activité humaine est plus ou moins impactée par la cyclicité du temps, que ce soit dans les saisons, les semaines, ou même sur l'heure de la journée, certaines personnes étant plus "du matin" et d'autres plus "du soir". Nous ferons d'ailleurs un prochain article sur le sujet ;) Les Jockeys et drivers n'échappent pas à la règle et ont eux aussi, leurs jours de forme et leurs jours de méforme.
Du point de vue des parieurs, c'est une information importante à connaître, à condition bien sûr qu'elle soit statistiquement significative, sur la réussite à la gagne, à la place, et / ou sur le rendement à masse égale.

Où trouver cette information ?

Cette information se trouve en exclusivité et pour la première fois, chez les Boturfers, c'est important de le préciser :)
Vous trouverez cette information, comme bien d'autres très utiles, sur la fiche du Jockey que vous souhaitez analyser.
- les prochaines courses qu'il va courir
- un résumé synthétique de ses performances, ses forces et ses faiblesses
- un tableau dynamique permettant de calculer son taux de réussite et son rendement pour les parieurs, en Simple Gagnant et en Simple Placé, sur la base des courses PMU qu'il a courues
- l'intégralité de sa carrière hippique

Exemple de la fiche du Jockey Franck NIVARD
Ce tableau dynamique est un élément très riche car il permet d'analyser les données sous différents angles :
- par hippodrome : vous avez déjà du constater que certains jockeys sont bien plus à l'aise sur certains hippodromes
- par entraîneur : outre les binômes jockey+entraîneur qui fonctionnent bien, il peut arriver qu'un jockey soit son propre entraîneur. Dans ce cas de figure, sa réussite et son rendement sont-ils toujours meilleurs ? Ca dépend...
- par discipline, pour celles et ceux qui drivent et qui montent.
- par jour de semaine : et ça c'est la nouveauté !

Que faire de ces statistiques ?

Imaginons que vous voulez parier dans la course de quinté du jour à Vichy.
Vous avez repéré le N°4 Urgos, drivé par Jean Michel BAZIRE.
Allons voir la fiche de Jean Michel BAZIRE :


JMBAZIRE_hippodromes.jpg
JM BAZIRE est rentable sur l'hippodrome de Vichy en SG

On y apprend qu'il drive principalement à Vincennes, comme quasiment tous les drivers.
Mais élément plus atypique, il a l'air de briller à Vichy et c'est même son hippodrome de prédilection : il y gagne une fois sur trois avec un rapport moyen de 3 EUR, ce qui le rend légèrement bénéficiaire pour les parieurs !

Que nous disent les jours de semaine ?

JMBAZIRE_jours.jpg
Analyse de la réussite de JM BAZIRE en fonction des jours de semaine

- qu'il court le plus souvent le week-end, le samedi et le dimanche
- que malheureusement, ce ne sont pas ses jours de forme
- que le jeudi, jour qui nous intéresse, fait partie de ses meilleurs jours

Quand on dit que le jeudi fait partie de ses meilleurs jours, recontextualisons un peu le débat...
Dimanche : 10 % de réussite, rapport moyen de 3.84 €, rendement de - 60 %
Jeudi : 23 % de réussite, rapport moyen de 3.32 €, rendement de -24 %
Pourquoi le dimanche est un jour particulièrement mauvais pour Jean-Michel, c'est un autre sujet. Ce qui nous intéresse c'est qu'aujourd'hui, a priori il est plutôt en forme, ou plutôt, il n'est pas dans sa pire journée...

Au final, si votre choix s'est arrêté sur Urgos, la simple lecture de ces quelques statistiques n'interdit pas de le retenir... mais a contrario, il ne faut pas non plus se reposer sur elles pour justifier de le retenir en base.
"Ne pas interdire" et "valider" sont bien deux concepts proches, mais différents ;)