Comment identifier un bon jockey ?

Retour au blog

Par L'équipe Boturfers, le 22/11/2019
Mots-clés de l'article : jockey méthode

Nous allons nous intéressé au « cerveau » du couple cheval-jockey. Loin de nous l’idée de dire que les chevaux sont dénués de toute intelligence bien au contraire, mais si je devais comparer le couple cheval-jockey à un être humain, alors le cheval constituerai clairement les jambes et le jockey le cerveau. Dans cet article, nous traiterons pour vous de l’expérience des jockeys dont le talent et l’expérience peuvent influencer sur le résultat pmu de la course. C’est pour cela que les jockeys les plus reconnus attirent souvent les paris plus sur eux que sur le cheval qu’ils montent. Cependant, il ne faut pas oublier que c’est le cheval qui court. C’est pour cela que nous verront quelles sont les qualités requises pour faire un bon jockey, et essaierons de savoir si un mauvais cheval peut gagner grâce à un excellent jockey, ou si un très bon cheval peut perdre à cause d’un jockey peu expérimenté, ce qui n’est pas sans conséquences sur le pronostic PMU que vous aller faire sur vos prochaines courses. En effet l’un des deux éléments du couple jockey-cheval est-il suffisamment prépondérant pour bouleverser complètement les résultats de chacun des constituants du couple cheval-jockey ?

Les femmes jockeys sont aussi très présentes dans les hippodromes

Caractéristiques d’un bon jockey

Car oui, il y a de bons et de moins bons jockeys, entre lesquels l’expérience, la capacité d’observer, de savoir connaître son cheval et bien entendu le talent font toute la différence. Et le bon jockey est celui que les propriétaires et les entraîneurs veulent voir associés à leurs chevaux. En effet, le jockey se retrouve au bout de la chaîne de la préparation d’un cheval, depuis l’élevage, jusqu’aux courses. C’est lui qui concrétise tout le travail effectué jusque là. C’est pour cela qu'un bon jockey est un jockey qui monte souvent mais ce n'est pas suffisant.

Revenons en en détail sur les qualités requises d’un jockey pour avoir un bon pronostic pmu. Car monter plusieurs chevaux plusieurs fois par jour en requiert certaines bien précises. Donc à commencer par des qualités physiques d’endurance, car si la course est bien entendu fatigante pour le cheval, elle est aussi haletante pour celui qui le monte. Ensuite, un cheval est un être vivant, donc il lui arrive d’être de mauvaise humeur, malade, ou au contraire en pleine forme, et le jockey doit être capable de le voir, de le ressentir et de savoir faire avec. Mais les chevaux eux sont tous capable de ressentir leurs jockeys, et donc un jockey stressé ou énervé va stresser son cheval, c’est ce qu’on appelle l’empathie, et cette qualité (ou défaut c’est selon) est très développé chez le cheval, on l’utilise notamment dans des programmes de rééducation. Enfin, rester enfermé dans un peloton est une situation stressante, autant pour le cheval que pour le jockey, et c’est à ce dernier de savoir gérer la situation en conservant son calme et en sachant faire preuve d’intuition pour s’en sortir de la meilleure façon possible. Donc pour reprendre tout ça, un bon jockey se doit :

  • d’entretenir une bonne forme physique,
  • de savoir comprendre son cheval,
  • et surtout de se maîtriser, soit de rester calme et serein, même à quelques minutes de la course.

Si elle peut paraître simple, cette alchimie entre le calme, le talent, l’intuition et l’expérience n’est pas donnée à tout le monde. Or, même si ça ne se voit pas forcément depuis les tribunes, au cœur du peloton, le manque d’expérience punit très vite. Les jockeys doivent apprendre à évaluer les distances, car si dans l’absolu une ou deux longueurs paraissent très peu, dans une course c’est une distance non négligeable. Ainsi, un jockey peu expérimenté pourrait tenter de pousser son cheval tôt dans la course pour les gagner alors qu’un autre plus sage saura qu’il est souvent préférable de ménager son cheval pour réduire ce type d’écart sur un sprint final.

Devez-vous vous baser uniquement sur l’expérience du jockey pour faire un bon pronostic pmu ?

Cependant, il faut aussi ne pas voir que l’expérience d’un jockey. Car trop d’expérience mal exploitée mène souvent à des à priori, notamment au sujet des chevaux qu’ils connaissent déjà. Et on imagine facilement qu’un tel comportement peut se montrer négatif, que le jockey en question ait surestimé ou sous-estimé le cheval qu’il monte.

Un jockey d’expérience est un jockey bien épaulé. C’est notamment pour cela que les habilleurs transportent, conservent et préparent chaque jour leurs effets personnels. D’ailleurs, certains jockeys expérimentés poussent la préparation à l’extrême, parfois même à la limite de la superstition, comme Dominique Boeuf, jeune retraité qui évitait autant que possible de posséder ou de s’approcher de tout objet vert. Personne ne sait ce qu’il avait contre cette couleur d’autant plus qu’il s’agit de la couleur de l’espoir, mais aussi celle de la chance, et même si je met la chance de coté lorsque je fais un pronostic pmu, si elle me vient en aide sur un résultat pmu, on ne crache pas dessus ;-)

Un autre exemple de détail auquel on ne penserait pas comme ça mais auquel les jockeys font très attention, c’est leur cravache. Et attention, une cravache n’est pas qu’une cravache, chacun a la sienne qui a la bonne épaisseur de manche, la bonne longueur, et qui sait, la bonne couleur, comme un chef d’orchestre à SA baguette.

Comment identifier le bon jockey ?

Mais revenons à l’aspect qui nous intéresse, c’est à dire, comment identifier le bon jockey. Le bon jockey pour le parieur reste celui qui, sans être le plus performant en terme de victoires, parvient le plus souvent à terminer dans l’argent, c’est à dire de ne pas nous en faire perdre. Car, disons ce qui est, c’est avant tout ce qui importe et la dessus je pense que nous serons tous d’accord !
Vous trouverez sur Boturfers.fr des fiches signalétiques pour cahque jockey engagé dans une course afin d'en apprendre un maximum sur ses performances. Chaque page des partants d'une course PMU vous propose aussi la heatmap des partants dans laquelle vous trouverez le coefficent de forme du jockey. La forme étant quand un jockey gagne souvent et la méforme quand un jockey ne gagne plus, ou presque. On parle alors dans ce cas de figure d’écart de forme. C’est pour cela que nous avons avons tout à gagner à vérifier la régularité des jockeys sur lesquels nous faisons notre pronostic pmu.

Les grands jockeys sont ils l’assurance des meilleurs pronostics pmu ?

Rien de moins sûr. Car il ne faut pas oublier que c’est un sport avant d’être un gain d’argent. Donc inutile de s’énerver sur un jockey qui n’a pas répondu à vos attentes lors d’une course, sachez que c’est avant tout un passionné et qu’il s’en veut déjà assez si il a fait une mauvaise course ! En outre c’est son métier, et s’il veut donner une chance à sa carrière, le jockey fera toujours de son mieux pour franchir le poteau en tête.

Après bien entendu, quelques noms sortent du lot, comme Christophe Soumillon, ou Olivier Peslier, mais ne nous faites pas dire ce que nous n'avons pas dit, ils méritent largement leur renommée. Mais, tout en prenant compte le nom du jockey qui court, n’oubliez pas que c’est avant tout une course de chevaux. Donc, que même si un aussi bon jockey est un avantage indéniable pour le cheval qu’il monte, le nom ne fait pas tout et ne fera pas votre pronostic pmu.

D’autant plus que lors des courses de prestige, porter un nom glorieux, c’est aussi porter les espoirs de milliers de parieurs en plus du reste (et rappelez-vous, PMU = mutualisé donc gains moindres etc.). Une vraie pression médiatique s’exerce sur eux, et c’est là qu’on reconnaît les jockeys qui n’ont pas volé leur renommée, car seul un vrai jockey d’expérience peut gérer sereinement ce stress mais le pronostic pmu sera-t-il rentable ?

Pour conclure

En bref, le couple cheval-jockey peut s’apparenter à l’histoire de la poule et de l’œuf ! On ne sait pas très bien le quel fait arriver l’autre en premier, on sait seulement que physiquement ou tactiquement, il y en a un qui porte l’autre. Mais il faut avouer que en général, c’est un peu toujours le même qui porte. Car c’est aussi le bon cheval qui fait le bon jockey, même si c’est le bon jockey qui met qui met le cheval au bon endroit au bon moment, qui le place, et qui arrive à bien le faire respirer...
C’est tout un ensemble mais disons ce qui est, c’est avant tout le cheval. Si je devais pondérer mon équation lorsque je fait mon pronostic pmu sur une course, le cheval compte pour 80%, le jockey pour 20%, mais comme vous le savez, il n’y a pas que ces deux seuls paramètres à prendre en compte dans cette équation :-)