Comprendre la hiérarchie des courses hippiques pour faire un bon prono

L’organisation des courses de chevaux est très bien hiérarchisée, ce qui permet ainsi à des chevaux de différents niveaux de participer à des épreuves adaptées à leurs capacités du moment.
Cette structuration et les sélections qui en découlent permettent également de proposer aux parieurs des courses plus ou moins difficiles à déchiffrer : trouver les courses faciles à pronostiquer permet d’augmenter la probabilité de gains. Il sera par exemple plus compliqué d’essayer de prévoir l’arrivée d’un course composée de chevaux de haut niveau plutôt qu’une course dans laquelle se sont inscrits au départ des chevaux débutant et un cheval aguerri qui survolera le parcours.

Différents types de courses avec des pronostics plus ou moins faciles

Chacune de ces catégories de course possède des spécificités. Il est important de les connaître afin d’estimer la difficulté de la course, le niveau du lot, et faire un bon pronostic pmu qui tienne la route.

Les courses de groupe

Que ce soit en trot ou au galop, les courses dites "de groupe I" ou "classiques" sont réservées à l’élite et imposent de compter un certain montant de gains pour y participer. Les courses de "groupe II" et de "groupe III" ou "semi-classiques" sont également courues par des chevaux de haut niveau mais les conditions d’accès sont évidemment moins restrictives pour pour les groupes I.
Retrouvez la listes de toutes les courses de groupe pour le plat sur cette page.

Les listed-races

Ces courses constituent des qualificatifs pour l’accès aux courses de groupe. On les nomme courses "principales" ou "listed-races".

Toutes les épreuves précédemment citées (groupe et listed) sont des épreuves internationales accueillant des représentants de différentes nations hippiques.

Courses de séries / courses à conditions

En bas de la hiérarchie des courses hippiques, on trouve les courses de séries pour le trot, appelées courses à conditions pour le galop. Elles sont ainsi baptisées car les chevaux y participant doivent remplir certaines conditions (âge, sexe, gains...).

Elle sont libellées par des lettres alphabétiques allant de A à F. Les courses A sont les courses les plus relevées ; les courses F regroupent des chevaux moins bons ou n’ayant pas encore fait leurs preuves. Cette nomenclature est valable aussi bien en trot qu’en galop.

Un cheval peut participer aux courses de son groupe ou à celui du groupe immédiatement supérieur.
C’est généralement dans cette catégorie de courses que l’on trouve les courses amateurs, avec notamment des courses à conditions réservées pour les lads-jockeys, lads-drivers, apprentis, etc. Ces courses sont souvent difficiles à pronostiquer en raison du manque de statistiques et d’information disponibles sur les partants en raison de leur manque d’expérience. Toutefois, si l’on se donne le temps et les moyens de suivre ces courses, ce peut être une bonne astuce pour détecter les futurs stars et réaliser de jolis pronostics pmu, avant que leur réputation ne viennent écraser leur cote.

Les courses à handicap / avec recul

Il s’agit de l’un des plus anciens type de course. Afin d'obtenir une course disputée, il faut que tous les concurrents aient peu ou prou les mêmes chances de gagner, même si sur le papier le potentiel de certains partants semble moindre.

Ainsi en galop, les chevaux portent un poids fixé par les handicapeurs de façon à rééquilibrer leurs chances. Le cheval vainqueur d'une course recevra une charge supplémentaire pour la course suivante. Au contraire, un cheval faisant une piètre prestation se verra enlevé du poids pour la course suivante. Parfois, le jockey porte plus de poids que ne le prévoit la condition de course : c'est que l'entraîneur a préféré cette solution pénalisante à l'alternative du changement de cavalier. C'est plutôt un indice positif !
Au trot le handicap prend la forme d’un rendu de distance. Les chevaux les plus expérimentés s’élancent 25 m ou 50 m derrière les chevaux du premier poteau. C’est ce qu’on appelle le recul. C’est une méthode d’handicap beaucoup moins fine que les poids qui peut donc rapidement pénaliser certains chevaux ou au contraire jouer en leur faveur.

Les courses à handicap sont importantes dans le mode du turf car elles servent de support à l’immense majorité des courses Quinté+. Ce sont a priori des courses équilibrées, donc difficiles à décrypter, et qui par conséquent devraient rapporter beaucoup aux parieurs. C’est une théorie qui ne se vérifie pas forcément toujours en pratique et heureusement sinon il serait quasiment impossible de gagner au quinté !

Les critériums

Les critériums sont des courses réservées aux bons chevaux de trot. Il existe les critériums de vitesse pour les sprinters de tous les âges, le critérium des jeunes pour les 1 an et les critériums pour les chevaux de 2/3/4 et 5 ans. Les qualifiés suite aux épreuves organisées dans le mois se retrouvent pour les grandes finales du 30 de chaque mois.
Il existe aussi des courses portant l'appellation de critérium dans les courses de galop mais leur renommée n’est pas aussi importante que celle des critériums de trot.

Les courses à réclamer

Elles regroupent des chevaux mis en vente à l'issue de la compétition par leur propriétaire selon un système d'enchères à bulletins secrets, sur la base d'un prix minimum fixé à l'avance et indiqué sur le programme. Chaque cheval porte un poids qui est fonction de sa mise à prix, fixée par son entourage. des courses à réclamer rassemblent des chevaux mis en vente à l'issue de la compétition. Le mode de fonctionnement des courses à réclamer est très intéressant et peut en dire long sur les ambitions d’un propriétaire vis-à-vis de l’un de ses chevaux. Un propriétaire qui rachète par exemple un de ses chevaux, est un signal fort pour le parieur !

Les courses PMU / PMH

Contrairement aux courses dites PMU, pour lesquelles il est possible de parier depuis n’importe quel point de vente du PMU et depuis internet avec n’importe quel bookmaker depuis l’ouverture de la concurrence sur le marché des paris hippiques, les courses PMH ne permettent une prise de paris que depuis l’hippodrome sur lequel la course est disputée. PMH signifie Pari Mutuel Hippodrome. Ces courses étant moins accessibles pour les parieurs, elles sont moins dotées, mais elles constituent une niche qui peut s’avérer très rentable pour le turfiste qui peut se rendre régulièrement sur l’hippodrome et qui connaît donc bien les acteurs locaux du turf. C’est probablement le seul type de course dans lequel le tuyau turf peut encore avoir de la valeur, contrairement aux courses PMU pour lesquelles tout le monde dispose de la même information sur les partants, à condition bien entendu de s’en donner les moyens. Notre conseil : ne boudez pas les courses PMH ! Elles peuvent être l’occasion de se rendre sur un hippodrome, de sortir en famille ou entre amis, tout en offrant des possibilités de gains non négligeables.

Sur le même sujet
Etudier les conditions de courses pour faire le pronostic gagnant.
Quelles sont les informations utiles dans le tableau des partants pour faire un bon prono ?