Les paramètres d'un hippodrome qui infuencent le pronostic pmu

Le nombre d’hippodromes en France est en baisse depuis de nombreuses années. On en dénombrait plus de 450 en 1900, il en reste aujourd’hui près de 250.
Malgré ce déclin la France reste le pays d’Europe qui a le plus d’hippodromes par km² et par habitant. Quelle que soit la métrique, la France est championne, championne du monde en hippodromes !

Vue d'ensemble d'un hippodrome et de ses différentes infrastructures : pistes, tribunes, corde, etc.

Cette réalité masque de nombreuses disparités.
En tant que société de courses, France Galop gère 6 hippodromes qui représentent quasiment la moitié des enjeux du PMU : Auteuil (trot), Longchamp (plat), Saint-Cloud (plat) ainsi que les centres d'entraînements et les hippodromes de Chantilly, Maisons-Laffitte et Deauville.
La santé financière de ces gros hippodromes est plutôt bonne mais c’est très loin d’être le cas pour tous les hippodromes car tous n’ont pas la chance d’être à l’origine de plusieurs millions d’Euros d’enjeux de paris hippiques.

Les enjeux collectés dépendent évidemment de la notoriété de l’hippodrome et de sa capacité à organiser des courses de renom, avec de fortes dotations et de nombreux types de paris ouverts. Quel hippodrome ne rêve pas de recevoir une course de quinté ?

Avec plusieurs dizaines de milliers de spectateurs chaque année, qui viennent pour profiter du spectacle magique des courses et / ou pour se laisser tenter à quelques paris, et des centaines de milliers de parieurs en ligne, les hippodromes sont au coeur des paris hippiques.

En savoir plus pour gagner plus : le role de l'hippodrome dans l'analyse d'une course pmu

L'hippodrome concentre de nombreuses conditions de courses que les turfistes doivent prendre en compte lorsqu'ils construisent le pronostic pmu d'un course. En déterminant le poids de chacun de ces éléments, il devient alors plus facile d'appréhender l'impact que l'hippodrome va avoir sur chaque partant et ainsi faciliter le choix des chevaux du prono.

Calendrier des courses de turf

Au PMU la saison joue un rôle important et cadence le rythme des courses. C’est ce qui explique que le calendrier des courses hippique varie peu d’année en année. On parle d’ailleurs de meeting d’hiver et de meeting d’été ou de meeting estival. Chaque meeting a son épreuve phare, c’est un peu comme un tournoi dans lequel les meilleurs chevaux se retrouveraient dans une ultime course pour un face à face sans merci.

Les courses hippiques au trot attelé et au trot monté commencent en général le 30 octobre avec le traditionnel meeting d’hiver de Vincennes et se terminent le 1er mars.

Le meeting estival de Deauville débute fin juin. Cet hippodrome est particulièrement saisonnier puisque toutes les réunions qu’il accueille se répartissent sur 7 mois de l’année avec un pic au mois d’août.

Différentes catégories d’hippodromes

La nature de la piste de l'hippodrome modifie les performances des partants, c'est un élément à prendre en compte dans le prono.

Les hippodromes sont classés en 2 grandes catégories : le Pôle National et le Pôle Régional.
1N : 1ère catégorie nationale
2R : 2e catégorie régionale
3R : 3e catégorie régionale
4R : 4e catégorie régionale
Cette catégorisation se base sur les moyens dont disposent les hippodromes et leur capacité à accueillir des spectateurs. Un hippodrome de 4e catégorie sera donc en général moins bien entretenu, moins souvent arrosé par exemple qu’un hippodrome de 1ère catégorie.

Est ce que les parieurs doivent tenir compte de ce classement des hippodromes pour faire leurs pronostics PMU ? Oui et non. Oui car il est toujours intéressant de voir le parcours hippique d’un cheval, de voir où il a couru, afin de glaner quelques indices sur la course visée par l’entraîneur.
Non dans le sens où les hippodromes qui rapportent le plus ne sont pas forcément ceux qui accueillent le plus / le moins de courses de turf ou encore ceux qui sont de 1ère / de 4 è catégorie, il n’y a pas vraiment de règles.

Les caractéristiques importantes d’un hippodrome et l'impact sur le prono

Les disciplines accueillies

Rares sont les hippodromes qui accueillent tous les types de courses. En général ils sont spécialisés par discipline, soit en plat, soit en trot, rarement les deux (Craon est une belle exception à la règle).
Comment le parieur peut-il tirer avantage de cette information pour son pronostic pmu ?
C’est difficile mais disons que la nouveauté peut créer les surprises et donc les grosses cotes. Si par exemple un hippodrome n’organise que très rarement des courses de monté, alors le jour où une course de monté sera courue sur cet hippodrome, il y a fort à parier que la cote du gagnant sera attractive, tout simplement parce que les parieurs n’ont pas l’habitude d’analyse ce type de course pmu, pour cet hippodrome.
Ce principe ne doit pas être considéré comme une vérité immuable et absolue mais doit être intégrée comme une information supplémentaire lors de l’analyse et la sélection des chevaux pour le pronostic.

Les caractéristiques des pistes

La piste est évidemment l’élément principal à regarder sur un hippodrome, sachant qu’un hippodrome dispose en général de plusieurs pistes, de plusieurs départs et arrivées, ce qui lui permet d’organiser des courses avec des parcours différents. Longchamp par exemple, qui est le temple des courses de plat, avec sa célèbre montée compte plus de 45 départs différents !

  • La corde : c’est le sens des virages sur le parcours. Corde à gauche ou corde à droite. C’est un élément important car certains chevaux sont plus à l’aise pour tourner à droite et d’autres pour tourner à gauche. L’hippodrome de Maisons Laffite est l’un des seuls hippodromes de France à proposer à la fois des courses corde à gauche et des courses corde à droite.
  • Ligne droite : la présence d’une ligne droite est, en général mentionnée. Plus la ligne droite est longue et plus les chevaux pourront s’exprimer.
  • La distance : les distances sont très variables suivant les disciplines et suivant les hippodromes. En plat la distance classique est de 2 400 m. C’est d’ailleurs la distance des épreuves reines du Prix de l’Arc de Triomphe et du Grand Prix de Paris. En trot la distance classique est de 2 700 m est correspond à la grande piste de Vincennes qui sert souvent de référence.
  • Le sol : il existe différents types de sols, chacun ayant des avantages / inconvénients. Certains chevaux préfèrent courir sur le sable, d’autres sur l’herbe, certains préfèrent les terrains secs, d’autres les terrains souples...
  • Topologie : la présence d’une descente / montée, dénivelé.
  • La difficulté du parcours : comme on l’a vu, la topologie des pistes peut revêtir une certaine importance notamment pour les courses d’attelé. Mais dans d’autres disciplines comme le steeple-chase ou le cross-country, les obstacles font partie les éléments clés d’une course. Il existe différents types d’obstacles, comme le brook (barrière en bois surplombant une petite rivière), le bull-finch (obstacle formé d’une haie), la butte, le gros open ditch (double haie en steeple) qui se distinguent chacun par une hauteur et une largeur spécifiques qui les rendent plus ou moins faciles à franchir.

Ces caractéristiques expliquent la rapidité des hippodromes et les différences de chronos qui peuvent être constatés entre hippodromes. Sur une même distance, un cheval ne fera pas le même temps sur l’hippodrome A que sur l’hippodrome B, justement à cause des spécificités intrinsèques des hippodromes évoquées ci-dessus. Si vous utilisez les vitesses des chevaux pour faire votre pronostic hippique, vous devez donc prendre en compte les spécificités de chaque piste.

Chaque hippodrome dispose d'une discipline privilégiée, le pronostiqueur doit en tenir compte.

Après avoir lu cette rapide analyse, vous serez sensibilisé à la diversité des hippodromes et de leurs parcours. Vous saurez que certaines pistes sont très sélectives, que la présence d’une ligne droite peut donner une chance aux attentistes de revenir de l’arrière, que les cordes serrées et les dénivelés peuvent offrir un avantage aux chevaux allants avec de bons jockeys, que les dénivelé importants peuvent aussi créer des surprises au turf...
Enfin, n’oubliez pas que certains hippodromes sont réputés pour être des "hippodromes de spécialistes", c’est-à-dire que les acteurs locaux (chevaux, entraîneur et / ou jockeys) y connaissent une meilleure réussite que les acteurs visiteurs ou étrangers. Simple fait du hasard ? Pas vraiment.

Pour en savoir plus :
Pourquoi le pronostic dépend de la discipline ?