Etudier la santé des chevaux pour faire votre pronostic

Retour au blog

Par L'équipe Boturfers, le 09/05/2018
Mots-clés de l'article : analyse pronostic santé cheval

Pour connaitre la santé d'un cheval, il suffit de le regarder, mais bien évidemment sous l’œil du néophyte, les détails ne seront pas les mêmes que sous l’œil avisé d’un connaisseurs, d’un parieur averti qui a l’habitude de fréquenter les box. Au travers de cet article, nous vous proposons d’apprendre à déceler les indices importants sur l’état de santé d’un cheval de course, son état de forme général, afin d’anticiper d’éventuels résultats à la hausse comme à la baisse, et adapter ainsi votre pronostic pmu pour la course.

Un cheval de course est un sportif de haut niveau

Les chevaux sont comme les hommes, tous différents, aucun ne se ressemble. En vieillissant, leur état physique, leur morphologie évolue, et les efforts qu’on leur demande sont de plus en plus difficiles. D’où l’importance de connaître leur état physique tout au long de leur carrière. Et pour cela, il y a des indices, des petits trucs qui indiquent si ils ont le physique pour gagner.

Un cheval en pleine forme qui saute un obsatcle

Un cheval est jugé sur des critères objectifs mais surtout subjectifs, on ne parle pas ici de la beauté de l’animal mais sa propension à réussir une bonne performance, cela passe par le poil, l’œil, la musculature, la morphologie, et beaucoup d’autres choses. Alors au final qu’est ce que l’état physique d’un cheval ? Comment le juger ? Comment observer un cheval au rond de présentation pour faire le papier et réussir le pronostic pmu ?

L’état physique d’un cheval c’est primordial pour une bonne course. C’est un peu la photo d’identité du cheval, c’est l’image qu’il renvoie avant la course sur le rond de présentation mais aussi après la course, lorsqu’on le regarde pour savoir s’il a eu une course difficile, ou pas. Déterminer si un cheval est en bon état physique paraît finalement peu compliqué au premier abord car cela répond à des critères bien définis, un peu comme la checklist d’un pilote avant le décollage.

Les signes qui ne trompent pas pour un bon pronostic pmu

Analyser la santé d'un cheval pour faire le bon pronostic PMU

Un cheval en bonne forme présente généralement un poil brillant, soyeux, des muscles saillants, un bon œil, il rentre au paddock en forme, il est gai, n’a pas de mauvaise sueur, marche bien, et qui a l’air d’être content d’aller courir. Évidemment tout ça n’est pas facile à appréhender lorsque l’on a aucun repère. Pour faciliter votre analyse, je vous conseille de tout simplement établir un comparatif physique sur chacun des partants, en les comparant physiquement les uns avec les autres. Vous aurez ainsi un classement qui constituera votre pronostic pmu basé sur la forme physique du cheval, qu’il conviendra bien-entendu de confronter aux autres critères à prendre en compte pour établir votre pronostic définitif.

Un pronostic PMU au poil !

Cheval en parfaite santé avec un poil magnifique

Un des éléments physiques facile à analyser, c’est bien évidemment le poil du cheval, même derrière votre écran de télé, alors que la dentition ou l’état des sabots sont déjà nettement plus difficiles en prendre en compte si on n’a pas la possibilité de voir le cheval directement. Le poil est sans doute le vrai baromètre du cheval pour établir le pronostic pmu, mais il y a d’autres éléments objectifs comme la forme voir mêmes les formes : ni trop rondes, ni trop maigres.
Il y a même des profils-type en fonction des courses :

  • un cheval de longues distances, c’est un cheval qui est plutôt longiligne, comme des coureurs des marathon. Ce sont des chevaux un peu secs et qui tiennent la distance,
  • le physique type du sprinteur qui est le même que celui de l’athlète humain, d’ailleurs. C’est à dire un cheval qui est plutôt musculeux avec des épaules larges, avec une masse musculaire importante derrière pour pousser et donc plutôt massif.

Vous l’avez compris, l’état physique se juge sur le terrain mais aussi sur la durée ; car les saisons influent sur l’état physique des chevaux. Comme ils sont sensibles au soleil, ils sont généralement en meilleur état au printemps et en été. Et à la sortie de l’hiver, ils sont comme vous et moi, ils ont un peu de masse à perdre… Mais sans doute moins, que vous et nous. Un cheval en bel état physique est avant tout un cheval calme qui présente un beau poil et une belle musculature. On dit souvent que le plus beau au rond de présentation mérite d’être joué. Ce n’est pas faux, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il gagnera la course.

Méfiez-vous des conclusions hâtives pour votre pronostic PMU

Souvent, les bons chevaux sont les beaux chevaux également, mais il y a des contre-exemples qui sont légions comme de petites juments épaisses comme un casse-croûte de chômeur qui sont des très bonnes juments. Souvent on dit qu’un cheval a des points de force, c’est à dire qu’au premier coup d’œil vous ne le voyez pas vraiment très beau, mais quand vous le détaillez, vous voyez qu’il a quand même de bonnes choses, il présente les caractéristiques sous-jacentes d’un grand coureur. Il faut donc prendre le temps de faire cet exercice d’analyse patiemment au départ, ensuite avec l’expérience, vous finirez par acquérir de très bon réflex et pourrez rapidement classé les partants d’une course PMU simplement à partir de leurs physiques. C’est vraiment une observation : observer l’état et le comportement d’un cheval est une affaire d’expérience, de patience, et d’intuition aussi un peu.

Trouver la base du pronostic

Vous pourrez en analysant simplement les chevaux sur le rond de présentation dégager une base pour votre analyse complémentaire. Ce qu'il faut regarder lorsqu'on se prête à cet exercice :

  • regarder d’abord comment ils marchent, la façon dont ils marchent,
  • sa position, pour un mâle notamment il faut chercher à voir s’il a un côté très « étalon » : beau, bien fait, rond, avec une belle arrière-main, un beau poitrail
  • s’il n’est pas trop nonchalant,
  • regarder l’humeur du cheval au travers des mouvements de queue : lorsqu’il fraye de la queue de droite à gauche, c’est qu’il est vraiment en bonne forme.

Quelques exemples

Danedream qui remporte le pronostic PMU pour le Prix de l'Arc de Tromphe 2011

Dans l’histoire des courses, c’est souvent la belle victoire qui fait le beau cheval. L’exemple de Danedream en est l’illustration parfaite, car cette pouliche, au départ, n’avait physiquement rien pour plaire. Danedream n’était pas un prix de beauté, pour preuve elle a fait 9000€ aux enchères en Allemagne il y a deux ans, donc apparemment les gens ne sortaient pas l’argent de la poche. Et pourtant nous sommes nombreux a avoir suivi ce prix de l’Arc de Triomphe 2011 qu’elle a remporté. Pour mémoire, le 27 Octobre 2011, Danedream, montée par le jockey allemand Andrasch Starke s’élance pour son premier Arc de Triomphe à la côte de 27 contre 1, derrière la grande favorite Sarafina. Au cours des quelques années précédentes, Danedream s’est bien développée, elle a bien évolué, et qui est restée un petit peu légère dans ses pattes, ce qui fait que lorsqu’elle se déplace, elle a un temps de suspension : elle reste en l’air plus longtemps que les autres chevaux. Elle couvre beaucoup plus de distance, elle rebondit comme une balle de tennis.

Un autre cheval atypique : Cirrus des Aigles, voici un autre exemple de crack au-dessus de la concurrence, voilà aussi un nouvel exemple de cheval surdoué, au physique atypique.
Vous avez des chevaux qui sont beaux, un cheval comme Cirrus des Aigles est un beau cheval, mais il n’est pas exceptionnel. Mais il a une tonicité inimaginable ! C’est un cheval qui adore courir, et qui est capable de vous faire des performances à répétition hallucinantes. Il est plutôt grand, un petit peu décousu ; c’est un cheval magnifique surtout lorsqu’il se déplace. Je dois dire que c’est pas un concours de beauté mais surtout un concours de déplacement.

Ce que vous devez retenir de tout ça pour faire le pronostic pmu

Un beau cheval ne fait pas forcément un bon cheval, mais quelques indices permettent d’optimiser les chances du parieur. D’abord l’observation attentive du cheval, car oui, c’est un vrai travail d’expert. Il faut regarder le modèle du cheval, le poil, dans quel état il est, si il brille et il est très important de prendre des notes de ces observations pour pouvoir les confronter par la suite lors des prochaines courses du cheval en question. Voir quand un cheval a un petit truc qui ne va pas, un cheval qui avait le poil brillant et qui là a le poil un peu terne, cela peut-être le signe d’une petite infection virale, ou un petit truc qui cloche. Regardez aussi les yeux. C’est important l’œil parce que plus le fond de l’œil est blanc et plus le cheval a l’air en forme.

Etudier le cheval dans le rond de présentation pour faire le pronostic PMU gagnant

Au rond de présentation, il y a ce qui se voit. Et ce qui se voit tout de suite, c’est l’aspect général du cheval, mais aussi la façon qu’il a de se préparer pour la course. Regardez la façon dont il marche. En général les muscles pour le pas sont les mêmes muscles, globalement, que pour le galop. Donc un cheval qui marche très bien qui s’engage très fort aura une belle action. Observer c’est aussi faire bien attention au comportement du cheval, notamment qu’il ne soit pas en sueur avant les courses, qu’il ait l’air d’avoir plutôt bon moral, effectivement, en regardant son allure générale, sa façon de marcher… On va éviter les chevaux stressés, qui ont notamment tendance à ce tendre dans les ronds.

Chez le cheval il y a donc ce qui s’observe et il y a surtout ce qui se sait. Car chaque cheval a sa réputation, son histoire mais aussi ses particularités physiques. Par exemple, les hongres qu’on a castrés bénéficient d’un petit avantage. En général, un cheval qui a été castré va être plus régulier. C’est un cheval qui voit la vie du bon côté, qui trouve que c’est marrant de s’amuser avec ses copains, on en fait un adolescent perpétuel en fait. Il ne s’intéresse qu’à bouffer et à courir. Attention aussi aux pouliches dont la beauté écrase la concurrence, même en course. Les pouliches font leur poil tôt dans l’année, elles ont du mal à le perdre au printemps, et dans une course de pouliches, si vous jouez la plus belle, et la plus en forme, vous avez une bonne chance de gagner.

Il y a des entraîneurs réputés pour leurs beaux chevaux et souvent, ceux là ont un ratio de victoires plus important que la moyenne, même si tous les chevaux changent d’état physique avec le temps. De toutes façons, l’état physique n’est qu’une pièce du puzzle, mais vous devez la prendre en compte si vous souhaitez mettre le plus de chance du coté de votre pronostic pmu !