Pronostic pmu et gain d’argent, est-ce compatible ?

Chaque turfiste aborde les paris hippiques de façon différente, et il n’y en a pas une meilleure que l’autre. On joue bien évidemment toujours aux courses pour gagner, mais la rentabilité n’est pas forcément l’objectif ultime visé par tous les pronostiqueurs. Lorsque c’est la cas, tout doit être pris en compte afin de faire de chaque pronostic pmu un pronostic gagnant, mais aussi rentable. Il arrive même parfois que le meilleur pronostic ne soit pas le plus rentable. Dans le cas d’un pronostic en simple placé par exemple, il est parfois plus rentable de parier sur le cheval qui finit second que sur le premier, ou bien encore, de jouer un cheval en placé plutôt qu’en gagnant, même si celui-ci gagne la course...

Ce comportement peut paraître contre intuitif mais il est en réalité très logique : si tous les parieurs ont analysé la course de la même façon et sont arrivés à la même conclusion, ils vont tous jouer le même cheval, faisant ainsi chuter sa cote en dessous de sa cote réelle, si bien qu’il deviendra moins intéressant à jouer en gagnant.
Pour résumé, un bon pronostic ne fait pas forcément toujours gagner de l’argent, surtout si tout le monde a raison !

Les turfistes professionnels sont très rares et très peu vivent de leurs gains au turf

Turfiste sur un hippodrome suivant une course pmu avec ses jumelles, son pronostic est-il le meilleur ?

En comptant parmi les passionnés de turf de votre entourage, combien vivent en toute autonomie seulement grâce à leurs gains aux courses hippiques ? Très peu. Ils sont très rares à s'en vanter. D'ailleurs les vrais gagnants ne s'en vantent jamais, tout simplement parce que dans ce domaine, il est préférable d'être discret. Pourquoi ? Parce qu'à l'inverse des pronostics sportifs à côtes fixes, les pronostics hippiques sont mutualisés. Or avec la facilité de circulation de l'information (notamment grâce à internet), l'ensemble des parieurs bénéficie maintenant quasiment du même degré d'information, et l'information des initiés (les fameux tuyaux du turf) est donc réduite à "peau de chagrin". Dès lors, ceux qui disposent d'une méthode ou d'une source d'information originale sont en général peu enclin à en parler et à la partager sous peine de voir la rentabilité de leurs pronostics s'effondrer.

Gagner au pmu et vivre de ses gains

Il ne va pas y avoir de suspense, et vous trouverez la même réponse chez bon nombre de turfistes professionnels et de parieurs de longue date car à la question "Peut-on vivre des courses ?" ils donnent tous la même réponse : non, enfin presque. En fait cela a été possible par le passé, mais aujourd’hui c’est devenu très difficile en raison du principe de mutualisation des gains.

Actuellement seuls quelques gros parieurs peuvent encore espérer vivre de leurs gains au pmu, mais autant dire que pour le turfiste standard, c’est totalement impossible. Pour autant doit-on abandonner l’idée de gagner de l’argent au turf ? Là encore, la réponse est non. On peut évidemment gagner de l’argent au turf, et parfois de très beaux rapports, mais c’est très anecdotique et sur le long terme, sans une gestion rigoureuse et une optimisation des paris, le gain est souvent nul. Il est donc possible d’arrondir ses fins de mois avec de bons pronostics, de compléter un salaire ou une retraite, mais oubliez l’idée de toucher le jackpot, vous risquez d’y laisser vos économies.

Rentabilité des paris hippiques

A partir du moment où l’argent est au centre de votre façon de jouer aux courses, il faut oublier le coté ludique et se concentrer uniquement sur la rentabilité de vos paris. A ce titre, il est très important de savoir que tous les paris n’ont pas la même rentabilité, notamment en raison des niveaux de prélèvement. Il est donc impératif de favoriser les paris hippiques qui présentent les taux de prélèvement les plus faibles afin de maximiser les rapports de vos paris, avec pour conséquence un impact non négligeable sur le montant de vos paris unitaires. Il est aussi impératif de toujours parier chez le bookmaker qui offre la meilleur cote pour accroître encore le rendement de vos pronostics gagnants. Il n’est pas interdit d’avoir un compte chez plusieurs bookmakers, c’est même fortement conseillé !

Gestion financière

Il ressort des paragraphes précédents que même s’il est très difficile de vivre uniquement de ses gains au pmu, il est tout à fait possible de compléter un salaire par des gains réguliers au turf. Toutefois, être rentable au turf nécessite une rigueur extrême dans la façon de faire son pronostic et ses paris hippiques. Il est donc indispensable de se familiariser avec les techniques de gestion financière, appelé aussi bankroll managment, money managment, etc. Il s’agit d’un ensemble de techniques dont les origines diffèrent (bourse, poker, etc.) mais qui ont toutes pour but d’éviter de perdre la totalité de la somme initiale dévolue aux paris hippiques et d’être broke.

Bien gerer son budget pour le paris hippiques est au moins aussi important que de faire le bon pronostic. Les techniques de gestion financière permettent par exemple de déterminer quel montant il est légitime d’investir dans un pari en fonction de la probabilité de gain et du taux de réussite. Sans s’astreindre à ce type de gestion, il est quasiment inévitable pour les turfistes amateur de perdre l’ensemble de leur budget turf, même si les premiers pronostics s’avèrent rentables (la chance du débutant pour les superstitieux).

Stratégie et méthode de pronostic pmu

Si la gestion financière s'attache plus à la partie pari de votre analyse turf, la stratégie / méthode de pronostic quant à elle correspond plus à votre façon de faire votre pronostic pmu et surtout de le jouer. Le point commun entre gestion financière et stratégie turf, c’est l’idée de rationaliser au maximum vos paris afin d’anticiper la rentabilité de votre façon de jouer aux courses hippiques. Il ne doit y avoir aucune place pour le hasard dans la façon dont vous choisissez votre sélection. Vous devez mettre au point clairement votre méthode, le mieux étant d’écrire noir sur blanc votre façon de faire et de vous y tenir. Si cette méthode s’avère déficitaire, alors vous devez modifier soit la gestion financière que vous y avez associée, soit votre méthode de pronostic. Dans tous les cas, ne modifiez qu’un seul élément à la fois pour toujours être en mesure de tirer des conclusions fiables. En procédant ainsi, vous finirez toujours par trouver une méthode rentable, maintenant serez-vous capable de vous y tenir si jamais cette rentabilité n’est pas à la hauteur de vos attentes ?

Pour tout savoir sur le pronostic pmu, consultez aussi les articles suivants :
Pour tout savoir sur les paris hippiques (bookmaker, type de pari, etc.)
Comment faire un pronostic pmu ?
Pronostic pmu et mathématiques : les notions fondamentales
Pourquoi y a t'il des pronostics gratuits et d'autres payants ?